Thèse à l’université de Bourgogne Franche Comté

Titre : Dynamique mitochondriale en réponse au stress chez la levure.

Contexte :
Toutes les cellules ont la capacité de répondre à des stress environnementaux menaçants leur fonctionnement ou leur survie. Ces réponses impliquent un réseau complexe de détection et de transduction de signaux conduisant à des adaptations tant en matière de prolifération, d’ajustements d’expression génique que d’activités métaboliques. Chez la levure, comme pour tous les organismes vivants, les mécanismes de réponse et d’adaptation au stress sont très complexes et font intervenir différents organites cellulaires. Les mitochondries sont des organites clés hautement dynamiques, capables de fusionner, de se diviser et d’adapter leur nombre et leur génome en fonction des conditions environnementales. Les fonctions majeures des mitochondries sont d’assurer les voies de la respiration mais elles sont également impliquées dans les phénomènes de mort cellulaire. Chez la levure, la voie rétrograde permet également un contrôle de la fonction nucléaire par les mitochondries. Parmi les altérations du métabolisme induites par le stress, plusieurs aspects ont été bien étudiés mais le rôle des mitochondries dans ces processus est encore mal connu.

Objectif de la thèse :
L’objectif de la thèse est de déterminer les altérations structurelles, fonctionnelles et métaboliques touchant les mitochondries sous l’effet de différents stress et en retour d’évaluer le rôle de ces altérations dans la physiologie des levures, notamment la voie rétrograde. Cette analyse permettra d’identifier des changements dans la fonction mitochondriale et de pouvoir mettre à jour des mécanismes permettant la survie ou causant la mort cellulaire. Les levures seront soumises à des stress technologiques typiques (thermique, osmotique, pression) selon des protocoles parfaitement maitrisés au sein de l’équipe d’accueil (équipe PMB, UMR PAM). Dans un premier temps, des analyses essentiellement biochimiques devraient permettre de mettre en évidence l’implication du métabolisme énergétique et en particulier des phénomènes oxydatifs dans la réponse au stress. Ces analyses devraient permettre d’identifier des changements dans le fonctionnent de base de la mitochondrie. Dans un deuxième temps nous chercherons à identifier les altérations structurelles des mitochondries, notamment par analyse de l’ADNmt et de sa structure ainsi que de la composition lipidique des membranes. La structuration membranaire sera par ailleurs étudiée grâce à des méthodes de microscopie et de spectrométrie de fluorescence. Enfin, les conséquences des altérations mitochondriales seront analysées vis‐à‐vis de la voie rétrograde et des possibles changements que la mitochondrie peut exercer sur la fonction nucléaire. L’ensemble de ces approches est également maitrisé par l’équipe d’accueil.

Connaissances – Compétences :
Le candidat doit être titulaire d’un Master 2 avec de bonnes connaissances en biochimie et en physiologie cellulaire.
Il/elle devra être dynamique, rigoureux et ouvert à l’acquisition de nouvelles techniques.
Une bonne maîtrise de l’anglais est souhaitée.
L’admission sur ce sujet de thèse est soumis à la réussite de l’audition devant la commission de l’école doctorale Environnement Santé de l’université de Bourgogne Franche Comté : http://www.ecoledoctoralee2s.com/sujets-contrat-doctoral--2017.html

Directeur de thèse : Pr Jean Demarquoy
Jean.demarquoy@u-bourgogne.fr
Co-encadrant : Dr Pascale Winckler
pascale.winckler@agrosupdijon.fr

Equipe d’accueil :
UMR Procédés Alimentaires et Microbiologiques (PAM), équipe PMB
Université de Bourgogne Franche-Comté / AgroSup Dijon